02/10/2006

 Fatal spleen

melancolie

Ô spleen, fatal compagnon
Inutile de te donner la leçon
Tu me connais, de toute façon
Tu te nourris de mes frissons
Tu attises mes passions
Et fustiges ma raison
Lorsque parfois, elle a raison
Mon coeur est ta maison
Tu y trônes en pharaon
Rond rond petit patapon...
 
Feuille d'automne

17:11 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

symétrie, dis-tu?

Écrit par : Cil | 09/02/2007

Ta conception de l'individu est semblable à la mienne. C'est la lecture de tes commentaires qui me font penser de la sorte. Et puis, il y a l'intuition....

Écrit par : feuille d'automne | 09/02/2007

ton intuition ne te trompe pas.

Écrit par : Cil | 09/02/2007

Les commentaires sont fermés.