08/02/2007

 Délire délivrance....

souvenir[1]

Ensemble,
marcher sous la pluie
et prendre le thé à minuit
 dans l'étrange jardin de monsieur Lupin.
Observer sous la lune étrange 
le ballet des blancs feux follets.
Puis s'endormir dans la nuit
drapé d'une chaude brume.
 
Petits luxes providentiels,
la vie aime le superflu.....
 
Je me réveille dans un hôtel vide et froid.
L'absence atroce me pousse dans l'escalier.
 Sur mon smoking blanc, une tâche rouge s'affale.
Plus tu m'échappes et plus je meurs.
Le coeur en apné,
je plonge dans l'abîme et l'effroi.
Je sombre dans l'écho de ton amour.
 
La passion, sotte illusion.......
 
Feuille d'automne
 
 

16:32 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Image superbe, et le poème, il poigne le coeur! J'en perds ma légèreté de parole

Écrit par : Cil | 08/02/2007

Béatitude face à l'image, les paroles c'est intense, je ne sais plus quoi dire.

Écrit par : NAD | 16/12/2007

Les commentaires sont fermés.