10/02/2007

Rêves....

Kollage[1]

 
Les rêves sont  extravagants. 
Epopées grandioses ou productions intimes, l'inspiration et les moyens sont sans limites.
Qui donc est le producteur ? 
Si les décors sont innombrables,  que penser alors du casting lorsque sur l'écran blanc de notre nuit déambulent des personnages parmi les plus singuliers.
Des êtres totalement inventés. D'où viennent-ils ? Qui sont-ils ?
Où s'en retournent-ils quand, dans l'aube naissante, défile le générique de fin ?
Il reste en nous bien des mystères à découvrir.....  
 
Feuille d'automne
 
 

08:42 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

09/02/2007

Ecriture automatique....

images[7]

J'écris toujours sans préméditation.
Je m'installe au clavier et les doigts s'agitent, instinctivement. Aucun thème n'est réfléchi. Un mot arrive et d'autres suivent. Parfois un groupe, parfois une bande, parfois une cohorte.
Je suis souvent étonné, lorsque je passe en revue la colonie de phrases , de constater combien mes textes sont en inadéquation avec l'environnement moral du moment. Un peu comme si, de façon aléatoire ( ou pas !) l'inspiration trouvait ses sources dans la mémoire profonde, inconsciente, oubliée....
Souvent, le contexte phrastique est pessimiste, noir. Je suis pourtant quelqu'un d'ordinairement positif et enthousiaste.... L'écriture a-t-elle reçu une mission identique au rêve : purger et transformer le "trop plein" et le "vilain"? 
 
Feuille d'automne

18:20 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

06/02/2007

Le spiritisme ? Une philosophie....

imamont[1]

 

L'assemblée constituait un véritable patchwork social, culturel, religieux.De mémoire il y avait : un physicien, un entrepreneur, une ménagère, un employé, un architecte, une vendeuse, une pharmacienne,...... Même si la majorité était catholique, je relevais la présence d'un protestant et d'un musulman.
Au-delà des évènements singuliers qui ont animé la séance, j'ai trouvé ces gens extrêmement humanistes, plein d'amour et certainement pas sectaires. Plus qu'une religion ou une croyance, je qualifierais le spiritisme de philosophie, un peu comparable dans ses dogmes au boudhisme.
Le principe est d'utiliser la puissance de l'esprit, seul ou collégialement, pour venir en aide aux vivants et aux esprits errants coincés entre "la terre et le ciel". Les "acteurs" principaux sont les médiums, véritables guichets ouverts sur l'autre monde. C'est par eux que passe la communication. Les techniques de réception diffèrent selon l'évolution de chacun : écriture automatique, incorporation, vision, ...... Le "directeur de l'agence" est le guide spirituel : il décide du début et de la fin des échanges. Il critique les messages reçus car il arrive parfois qu'il y ait confusion entre l'entité et le conscient/inconscient du médium. C'est aussi le guide qui intervient lorsque l'esprit se manifeste de trop violente façon ( j'ai été témoin d'une scène étonnante où la médium incorporée, un petit bout de femme de 50 kg, a retourné une table en chêne comme s'il s'agissait d'une fluette table de camping. ).
Les séances sont libres, chacun est le bienvenu pourvu que sa démarche soit libre, sincère et détachée. De toute façon, et c'est très étonnant,  les imposteurs ( les personnes qui viennent pour "rigoler" sans s'associer à la démarche spirituelle ) sont très vite répérés par les esprits. La leçon est telle que ces gens ne reviennent plus jamais..... 
A l'issue de la séance, il y a un tour de table et chacun peut alors débattre selon son ressenti, ses convictions, ...... J'ai osé avouer être un observateur bien plus qu'un participant. J'ai été salué pour ma franchise. Par la suite, et après bien des soirées, je suis entré en osmose avec le groupe. Il m'a alors été permis de comprendre certaines choses.....
En ce qui concerne les fonctions de l'esprit et ces choses abstraites que nous appellons l'instinct, le feeling, la prémonition..... Je suis convaincu que les spirites ont quelques longueurs d'avance sur la science, pour l'instant peu encline à reconnaître des faits pourtant clairement établis. 
Aujourd'hui, je poursuis seul mon évolution spirituelle, beaucoup plus riche qu'avant.....
Ah oui, très important, si un jour on vous propose une séance de spiritisme "sauvage": REFUSEZ ! Le danger est réel, croyez-moi ! 

 

Feuille d'automne   

   

20:21 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/02/2007

Allan Kardec

allankardec[1]

" Nous sommes placés au milieu d'une infinité de mondes
et au milieu d'une double infinité de durées antérieures et ultérieures "
Allan Kardec
 
Nous entrons dans le monde du spiritisme, sujet que je vais prochainement évoquer.....

07:12 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : spiritisme, allan kardec |  Facebook |

02/10/2006

 Fatal spleen

melancolie

Ô spleen, fatal compagnon
Inutile de te donner la leçon
Tu me connais, de toute façon
Tu te nourris de mes frissons
Tu attises mes passions
Et fustiges ma raison
Lorsque parfois, elle a raison
Mon coeur est ta maison
Tu y trônes en pharaon
Rond rond petit patapon...
 
Feuille d'automne

17:11 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/10/2006

Baudelaire Charles Pierre

 Si un homme doit symboliser la réalité du spleen, c'est Baudelaire.
Le drame d'un homme dont le spleen n'est étranger ni à l'aliénation socio-historique du "mal du siècle" ni aux rêveuses divagations du "vague des passions".
La mélancolie, un sentiment haï ou chéri. Est-ce le résultat d'un déterminisme ou du fatalisme ?
Si on s'attarde quelque peu sur la vie de Baudelaire on constatera qu'entre la souffrance de l'enfant orphelin de père, la longue haine de l'adolescent pour sa mère, la solitude renfrognée de l'écolier qu'il était à Lyon, la dépravation du bohème syphilitique, l'infortune de l'amant aussi volage que trompé et l'amertume de l'écrivain incompris, il y avait peu de chance qu'il échappe au spleen paralysant, installer telle une infection virale ! Déterminisme !
Mais moi qui n'eus pas à subir pareil chaos, pourquoi le spleen est-il un squatter du premier jour ? Fatalisme ?
 
             
    
      Qui peut me répondre ?
 
Feuille d'automne
 
 
 
 

12:41 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |