02/02/2007

Perce-feuille

connexe_b2[1]
 
Larme à l'oeil
L'arme au poing
Clos destin
Morte feuille
 
Feuille d'automne

 

 

08:02 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

20/01/2007

Imagination

imagesCAOX6ZWY
 
 
 
 
 
 
 
Aimera-t-elle le bruit du vent
Glissant entre deux amants ?
 
Aimera-t-elle le chant de la pluie
Ebahie entre les cuisses ravies ?
 
Aimera-t-elle le clair de lune
Nocturne entre les vagues d'écume ?
 
Aimera-t-elle la poussière d'étoile
Voile entre les amours marginales ?
 
Imagination en érection, frisson
Oublions les questions, dormons....
 
                                  Feuille d'automne

09:50 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/01/2007

La douche

dyn006_original_540_361_pjpeg_2530296_8ac9527afa255ad308023b2859d33c91[1]

 
 
Corps nu sous la douche,
Regard clos, pas farouche,
J'ondule de la croupe, souple.
Sous l'impertinente caresse
Des chaudes gouttes en liesse,
Lentement, je m'accouple.
Excitation vierge de vice.
Corps offert comme un calice,
A boire goulument jusque la lie
Et à nouveau posséder la vie.
 
Feuille d'automne
 
 

07:07 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/10/2006

Les copains de jadis....

imagesCAZTIGZF

 
A peine entré à l'école gardienne
Que déjà une infâme gardienne
Enfonçait sur mon cerveau profane
Un ignoble bonnet d'âne.
 
Ecole gardienne de la rue Saint-Laurent
Que sont mes copains de jadis, devenus ?
 
J'abandonne le bonnet honteux
Et découvre un endroit savoureux,
Le chaud et sensuel bac à sable.
Je rencontre le premier baiser, agréable !
 
Blondeur et taches de rousseur,
L'enfance est à pied d'oeuvre.
Dans la grande cour de ciment
S'agitent les premiers sentiments.
 
Fabienne, Danièle, Martine, 
Patricia, Véronique, Christine,
Souvent je me souviens de vous
Encrées en moi comme un tatoo. 
 
Ecole primaire André Bensberg,
Que sont mes copines de jadis, devenues ?
 
Le vieux cartable en cuir brun
S'en va mourir, tendre défunt.
Je franchis de nouveaux murs
Et m'enlise dans l'enfance mûre.
 
C'est l'éveil culturel, intellectuel,
Le nez écrasé dans les manuels
Baba cool, le cul dans le rénové
J'observe mes premiers poils, étonné !  
 
Athénée de Jonfosse,
Que sont mes copines de jadis, devenues ?
 
Je bouge, je me cherche.
Qui va me tendre la perche ?
Une école sans filles, je m'ennuie.
Il y a les livres, je me construis.
 
Athénée de Liège I,
Que sont mes copains de jadis, devenus ?
 
Je saute pieds joints dans l'adolescence
Mes 16 ans s'affichent, arborscents !
Combien de baisers perdus, au bal ?
Et de caresses retenues, pour pas un balle !
 
Je m'amuse, de "buse" en "buse",
Je double et redouble, sans excuses !
L'avenir s'oublie, au fond du verre,
Il est urgent de rire, pas de galère !
 
Le temps passe, vorace !
Pourtant, rien ne s'efface
Mon âme garde la trace
De ces instants de grâce.
 
Athénée Saucy
Que sont mes copains de jadis, devenus ?
 
                    Feuille d'automne

 

 

 

10:25 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : saucy, jonfosse, bensberg |  Facebook |