24/01/2007

Le Lauréat, mon film culte.

24-01-2007 Général
261[1]
 
J'ai vu ce film pour la première en 1976, au Canada. J'avais alors 16 ans. 30 ans plus tard, la magie est intacte.
 
Film de Mike Nichols, réalisé en 1967.
Avec Dustin Hoffman, Anne Bankroft et Katharine Ross dans les rôles  principaux.
Et une extraordinaire B.O. que l'on doit à Paul Simon (paroles) et Dave Grusin (musique). Interprétation par Simon et Garfunkel avec les exceptionnels "Miss Robinson" et "Sound of silence", entre autres.
 
Synopsis
 
Benjamin, un jeune homme de famille aisée, retourne dans sa famille en Californie après avoir suivi de brillantes études. Il rencontre, lors d'une réception, l'épouse d'un ami de son père, et ils deviennent amants. Peu de temps après, Benjamin rencontre Elaine, la fille de sa maîtresse, et il en tombe amoureux. Lorsqu'il annonce à la mère d'Elaine son désir de rompre, celle-ci révèle leur liaison, à sa propre fille, à son mari, et au père de son amant. Elaine rompt à son tour sa liaison avec Benjamin et décide d'épouser un jeune cadre, mais Benjamin ne renonce pas à sa volonté de mariage avec Elaine.
 
Autour du film
  • Le film fit scandale à sa sortie pour avoir montré l'amour entre un jeune homme et une femme mûre. En réalité, Dustin Hoffman, qui interprétait le jeune homme, avait déjà 30 ans, et la femme mûre interprétée par Anne Bancroft tout juste 36 ans à l'époque du tournage.
  • Le succès considérable du Lauréat (plus de 40 millions de dollars de recettes en quelques semaines aux États-Unis) constitue une surprise au moment de sa sortie : personne ne croyait en effet à ce film qui réunissait des acteurs peu connus autour d’un scénario scabreux dont le héros séduisait à la fois une mère et sa fille, ce qui ne s'était jamais vu dans le cinéma hollywoodien.
  • Le grand public se passionne immédiatement pour ce jeune héros anticonformiste et pour cette histoire reflétant parfaitement l’Amérique de la fin des années 1960 — une société traversée par le mouvement hippie —, à mi-chemin entre puritanisme et libération sexuelle. « Mrs Robinson », la chanson écrite par Paul Simon et interprétée par le duo Simon & Garfunkel, contribue d’ailleurs largement à la notoriété d’une œuvre filmée sous l’influence de la Nouvelle Vague française alors particulièrement en vogue.
  • La scène de l'église a été de nombreuses fois parodiée, notamment dans le film Wane's World.
  • L'une des toutes premières apparition de Richard Dreyfuss (non crédité).
  • Les jambes photographiées sur l'affiche du film sont celles de Linda Gray, la « future » femme de JR, Sue Ellen, dans le feuilleton télévisé Dallas.
  • Ce film est considéré par le Top 100 de l'American Film Institute comme le septième plus grand film américain de l'histoire du cinéma.
  • C’est grâce au succès du Lauréat que Dustin Hoffman, devenu célèbre du jour au lendemain, voit une carrière spectaculaire s'ouvrir devant lui. Mike Nichols quant à lui, réalisateur reconnu pour son talent à capter l’air du temps, et qui vient de tourner Qui a peur de Virginia Woolf ? (Who’s Afraid of Virginia Woolf ?, 1966), remporte l'oscar du meilleur réalisateur.
  • L'histoire du film La rumeur court... sorti en 2005 tourne autour de l'histoire du Lauréat.
  • Dans la version française du film, c'est la future star française Patrick Dewaere qui prête sa voix à Dustin Hoffman.
  
 

20:21 Écrit par Feuille d'automne dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dustin hoffman, le laureat, anne bankroft, simon garfunkel |  Facebook |