05/01/2008

Le chaos

744752[1]

Las, les paupières mi-closes,

Je rêve de jardins suspendus,

D'horizons sans portes closes,

De chemins perdus, inattendus.

De sentir les joies du chaos

Me séduire sous le patiot

De la vie qui s'enlise, triste,

Vie bancale de pauvre lampiste.

Qu'il bouleverse mes larmes

Qu'il bouleverse mes rires

Qu'il enfouisse les drames

Qu'il s'amuse à m'éblouir

Monter, sauvage, le chaos

Et m'émouvoir, au grand galop.

Feuille d'automne

10:18 Écrit par Feuille d'automne dans poésie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chaos, renouveau |  Facebook |