14/02/2008

L'Amazonie, zone libre et féroce...

 equa22[1]

Souviens-toi, Salva....

On quitte Quito pour Coca.

Ville de pistoleros

Hostile aux gringos

Qui lorgnent leurs beautés

A la cuisse généreuse

Aux seins cuivrés

A la tequila charmeuse.


On découvre le Napo,

Fleuve large comme un lac,

Il roule des eaux jaunâtres,

Jaunâtres et boueuses

Entre deux berges marécageuses.


Chaleur accablante,

Humidité persistante

La végétation luxuriante

Annonce la forêt amazonienne.


Pirogue amarrée

Trois indiens observent.

Nos pieds dans la glaise

S'enfoncent sous le poids

Des barriques d'eau et de vivres

Flanquées sur nos épaules.


Le matériel est empilé à l'avant

On pose nos culs à l'arrière, humide

Le bord se détache, on glisse

Dans l'enfer vert, pervers

Quelques caïmans se jettent à l'eau

Ils seront longtemps notre seul public


Offerts au fleuve tueur

Il reçoit notre sourire

Ni remords, ni regrets, ni peur

Qu'importe que soit fatal

Le moindre incident

La vie explose dans nos veines

Ici, la loi des hommes n'existe pas

La nature règne sans partage,


Il est temps pour nous

De prendre de la distance

Sur les événements de l'existence

Voyage initiatique..........


Feuille d'automne

22:00 Écrit par Feuille d'automne dans voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : equateur, amazonie |  Facebook |