27/10/2007

Amour et voyage....

 

" Je connais une femme dont un alpiniste est tombé fou amoureux. Ils se sont mariés, ils ont eu deux enfants. A chaque départ, elle peste, pleure, menace, le quitte, retourne chez père. Il revient toujours, et elle lui revient aussi. Qui, d'elle ou de lui, est le plus fou ? S'il abandonnait la montagne, elle ne l'aimerait plus. S'il abandonnait la montagne, il ne l'aimerait plus. L'amour n'est donc que dans la distance qui nous sépare ?         Le désir n'est-il qu'abîme ? "

" La douceur des hommes",  Simonetta GREGGIO, Ed. Livre de Poche.

J'ai constaté, souvent, en voyage ou à distance tout simplement, que j'aimais davantage l'être chéri.             Je lui consacre l'essentiel de mes pensées.      L'éloignement catalyse-t-il le désir ou entretient-il l'illusion de l'amour idéal ?                                                      Les deux, je crois....                                              Aussi, échappons-nous à l'effet miroir qui vous juge sans appel lorsque nous quittons le périmètre de vie commune.

Feuille d'automne

08:30 Écrit par Feuille d'automne dans pensées | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : simonetta greggio |  Facebook |